Vous croyez que les élus et tous les chargés de l’hygiène et la propreté de la ville, ratissent large ? Je dirais plutôt que Paris râle, tout au plus…

Si vous voulez, mais admettez tout de même qu’il serait peut-être temps d’arrêter le laisser faire en matière de saleté, à Paris !

Bon, il y a des coins moins propres que d’autres, mais de là à en faire un fromage…

Nombre d’habitants à Paris ?

Euh… quelque chose comme 2 220 000 ou 230 000, je crois…

C’est bon. Nombre de rats ?

Nombre de rats ? Non, mais ça va pas !

Je vous assure, c’est sérieux…

Je ne sais pas, moi, vous avez de ces questions… euh…

Bon, laissez tomber… 4 000 000… Vous vous rendez compte… Quatre millions de rongeurs qui envahissent les rues, les parcs, les jardins… Et tout ça pourquoi ? Parce que le rat se plaît bien dans la Capitale. Il aurait tort de se priver d’ailleurs, puisqu’il est nourri, logé…

Rassurez-moi, vous plaisantez là, non ?

Hon-Sépa est très sérieux ! Le rat quitte les sous-sol, lieux qui lui étaient habituellement destiné, pour prendre ses aises à l’air libre. D’accord, au début, il y a un peu plus de deux ans, il a eu un peu de mal à s’adapter, mais ça y est, c’est fait ! En réalité la célèbre mort aux rats lui fait de moins en moins d’effet.

C’est pas très ragoûtant, votre démonstration…

Mais regardez autour de vous ! Les poubelles vigipirate avec leur sacs transparents attaqués à pleines dents, les poubelles de certains restaurants, véritables buffets à volonté, les incivilités des piétons avec les papiers gras, le solde du repas pris sur le pouce et qui reste parterre, le petit en cas qu’on a pas eu le temps de terminer et qu’on laisse malencontreusement tomber, la barre chocolatée et ses morceaux de noisette qui tombent de haut, le croûton du sandwich, jeté deux mètres plus loin, je continue ?

Non, non, pas la peine !

Et quand vous savez qu’un rat peut vivre trois ou quatre ans, que la gestation de la femelle est de 24 jours, et qu’elle s’offre en moyenne, cinq portées de sept à huit ratons par an, dont les nanas se mettent à faire leurs petits et petites, elles aussi, dès l’âge de deux mois et ainsi de suite, faîtes le calcul…

Cela dit, il est bien propre sur lui, il passe des heures à faire sa toilette !

Mais, c’est dommage qu’il sorte des égouts, parce qu’il y fait du bon travail, avec tout ce qu’il y trouve pour se nourrir...

Oui, mais les travaux le font sortir, les crues le font fuir…

… et la dératisation, il y a longtemps qu’il a repéré le système !

Bon, alors on les regarde passer ?

Si on pouvait au moins coordonner la lutte, ce serait déjà une belle avancée… 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre