Décidément, en ce moment, Dieu tient la vedette dans notre chronique !

Il est évident que pour certains de nos fidèles, trois laïus sur Dieu, en continu, ça va faire beaucoup…

D’un autre côté, la relation à Dieu dans l’approche du Risque Majeur, n’a rien d’une anecdote. Encore ce week-end, vu à la télé, la vidéo d’une tornade au Canada et, en voix off, dans le raffut de l’événement vous entendez : « Oh, my God » ! Pour dire que « oh, mon Dieu ! » au départ de l’événement, « Mon Dieu, aidez-moi », dans le coeur de l’événement et « Merci, mon Dieu » au sortir de l’événement, n’a rien d’une aberration…

Oui, enfin je ne sais pas, mais il me semble logique que, le coup passé, sitôt un « ouf ! » émis, le fait d’ëtre vivant, entier, pas ou peu abîmé, l’idée soit de dire merci…

Et merci qui ?

Toujours, la même thématique : Dieu, le sort, le hasard, la providence…

Sauf que, Dieu et la providence vont assez bien ensemble, le sort et le hasard étant l’autre vision des choses. 

Et vous ne pensez pas qu’il peut y avoir une troisième voie ? Pas tout le temps, mais parfois…

Qui, quoi ?

L’être humain. Celui ou celle qui vous sort d’un très mauvais pas !

D’accord, mais là, c’est Dieu ou le sort qui l’aura mis là. Comme un rocher qui vous arrête quand vous êtes emporté par le courant ou l’arbre dans lequel vous tombez et qui se trouve en contrebas alors que vous venez d’entamer une chute vertigineuse…

Vous allez peut-être dire merci à l’arbre, mais avec l’homme ou la femme qui vous aura sauvé, l’intensité sera différente. Enfin, j’ose espérer…

Au fond, si je vous écoute, Dieu n’est jamais loin.

Mieux, il est là, puisqu’il est partout.

Et, allez, c’est reparti… C’est vous qui le dîtes ! Et si moi, je…

Bon, je suggère que l’on arrête là ! Merci, mes amis…

Vous ne m’appelez pas Dieu ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre