17 000 000…

Qu’est-ce que c’est ce chiffre ?

D’abord, petit rappel, ce n’est pas un chiffre, mais un nombre…

Ooooh, on n’va pas chipoter !

C’est le nombre de français soumis à un Risque inondation… 17 000 000. Soit 1 français sur 4.

Ah, oui, tout de même !

Et 1 emploi sur 3…

Non, mais, il est plus que temps que chacun prenne conscience du problème… D’abord, les inondations représentent le Risque Majeur Number One, en France et, ensuite, elles sont de plus en plus rapprochées, avec l’effet du changement climatique… Décidément, nos générations ont perdu la conscience du Risque.

Ne vous plaignez pas, il apparaît qu’une Réalisation de Risque a été le déclencheur des consciences politiques, alors qu’aujourd’hui encore, les français restent toujours à la traîne…

La tempête Xyntia ?

Oui. Ça va faire huit ans, fin février…

Ah, parce qu’il aura fallu un drame de plus, pour qu’ils se décident à bouger !

Non, attendez, ne faîtes pas comme pas mal d’entre eux, de la démagogie. Sur ce genre de phénomène, c’est pratiquement du jamais vu pour nous. Alors, bien des scénarios existaient, mais sans doute pas le bon, au vu de ce qu’il s’est passé. Donc, insuffisance il est vrai dans l’anticipation, en tout cas dans l’aspect de la défense du site construit…

A tort !

Oui, je n’en disconviens pas… D’ailleurs, la question est toujours d’actualité avec les autorisations, données ou pas, pour construire dans des zones inondables ! Et encore : on sait très bien construire et protéger, à présent, dans ces zones inondables. Vous avez des exemples de constructions qui – on le voit, par exemple, en ce moment – ne souffrent pratiquement pas des inondations. Le problème de fond, vous savez, c’est que, malheureusement, dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, il faut que les gens soient frappés, pour qu’ils deviennent plus réceptifs, après…

Ça, c’est pour la piqûre de rappel… À savoir que chacun doit se sentir responsable de ses décisions… C’est bien ce que vous vouliez dire ?

Tout à fait. D’ailleurs, on pourra y revenir. Simplement, les responsables politiques doivent, en premier, assumer ce qu’ils font et, la population… le citoyen, a tout autant à assumer ses choix !

Vous avez raison, on en reparle…

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre