Rassurez-moi, les vacances ne sont pas terminées ?

Qu’est-ce qu’il vous prend Gipeurien ?

Je trouve que l’été passe trop vite…

Oui, enfin… nous ne sommes tout de même qu’à la mi-août ! D’accord, après le grand beau,  il y a des orages, mais tout de même, dire que…

Ok, ok, vous avez raison, les vacanciers sont encore nombreux… et les risques aussi…

Holà, ça sent le sujet majeur !

Non, pas vraiment, mais je trouve intéressant de s’arrêter dessus. Pour ne rien vous cacher, je pense aux méduses !

Les méduses aiment le chaud. Or, les mers se chauffent peu ou prou. Ceci précisé, en ce qui concerne notre Territoire, c’est surtout en Méditerranée qu’on peut observer leurs mouvements. Par exemple, en ce moment, elles se positionnent plutôt sur un axe démarrant à l’est de Toulon pour terminer son mouvement, à l’est de Cannes*. Mais il y a deux mois à peu près, elles couvraient un axe se positionnant au nord de Gérone, en Espagne, remontant par Perpignan, puis tout au long de notre côte du sud/sud-est avant d’achever sa course au-delà de Menton, donc dans les Alpes-Maritimes. Puis, plus d’un mois après, l’axe débutait à Narbonne pour s’être stabilisé aujourd’hui à ce que l’on a vu.

Vous êtes en train de nous dire que la mer Méditerranée est moins chaude, je vais dire pour faire simple, de Perpignan à Marseille ?

Au travers de votre réflexion, vous oubliez que Mistral et Tramontane existent. Et je vous dis que, ce qui explique un rafraîchissement de l’eau, en surface, c’est l’activation des deux ou de l’un des deux. C’est un peu succint comme explication, mais c’est une réalité.

Mais, pourquoi cette recrudescence constatée des méduses ?

Par le déséquilibre aquatique, entraîné, tout particulièrement, par la pêche au gros. Les thons ayant ètè beaucoup chassés, ces dernières années, eux qui se régalent avec les méduses, elles n’ont plus eu trop de soucis à se faire, à partir du moment où elles avaient nettement moins de prédateurs autour d’elles. La chasse aux cétacés, par ailleurs ou la destruction des oeufs de tortues (donc moins de tortues adultes, au fil des ans), sont aussi des faits connus. Et, c’est comme ça, qu’elles ont fini par venir en force, s’amuser sur nos côtes…

Bon, vous connaissez une piscine dans le coin ?

*merci à www.meduse.acri.fr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre