Après la Corse, fin octobre et une sérieuse activité dans le Sud-Est, un nouvel épisode méditerranéen – celui qu’on appelle aussi « cévennol » – se fait remarquer…

À propos de remarque, vous ne trouvez pas que ce type d’événement, non seulement s’intensifie en nombre, mais également en intensité ?

Si. Mais, cela rejoint ce que l’on disait il y a peu, sur l’évolution des cyclones qui sont dans une logique identique. Sauf, que ce sont eux qui mènent la danse…

Expliquez, s’il vous plaît !

Régime perturbé de Sud-Ouest + système dépressionnaire sur l’Atlantique = remontée par le Sud de masses d’air chaud à partir de la Méditerranée, puisque sa surface reste chaude. 2 à 3° supérieure à, ne serait-ce, qu’une toute petite dizaine d’années. Qui dit température élevée, dit masse d’air maritime fortement chargée en vapeur…

… d’eau…

Oui, d’eau… Par ailleurs, la configuration Languedoc/Cévennes est telle, qu’elle a tendance à favoriser le blocage de cet ensemble constitué, qui, ainsi regroupé, accélère le processus de formations pluvieuses. Et, à cette époque de l’année, c’est intense par la rencontre des masses d’air humides et chaudes venues de la mer, confrontées à l’air sec et frais, présent au sol. Résultat = grosses pluies dans la durée + blocage par les montagnes, d’où des épisodes stationnaires qui peuvent devenir très vite, dramatiques.

Vous pensez : des centaines de millimètres d’eau en quelques heures, qui équivalent à plusieurs semaines, voire mois, de pluie, c’est intenable comme situation !

D’où les inondations monstrueuses et assassines que l’on peut constater, chaque année..

Bien sûr, mais le pire, c’est que le phénomène semble avoir tendance à se répéter maintenant, à épisodes rapprochés. Parmi les causes, nous avions l’intensification de la construction mobilière et autre, j’ose à peine dire « à vau-l’eau ». Maintenant, nous devons considérer l’évolution du changement climatique, comme élément susceptible de nous jouer des tours… 

Et, c’est sans compter la puissance des vents sur le littoral, qui empêche les cours d’eau de s’évacuer normalement dans la mer…

Si je vous comprends bien tous les deux, il semble tout à fait probable que l’avenir s’annonce de plus en plus chargé !

Probable, comme vous dîtes…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre