Beaumarchais, témoin d’hier et d’aujourd’hui…

Je parcourais, hier, le Mariage de Figaro, cette révolution avant l’heure, qu’a écrite Beaumarchais en 1778. Il est vrai que 89 n’était plus si loin… Je suis allé tout naturellement à la diatribe fameuse de Figaro, quand il s’en prend au Comte Almaviva, « son maître ». Entre autres, je lisais ceci : « … je me jette à corps perdu dans le théâtre : me fussé-je mis une pierre au cou ! Je broche une comédie dans les moeurs […]