Vous voulez trouver un accès novateur au Risque Majeur ?

Que vous soyez élu ou haut-fonctionnaire, responsable sécurité, entrepreneur ou cadre d’entreprise, personnel de rectorat ou chef d’établissement, médecin ou cadre médical, personnel d’encadrement de la Sécurité Civile ou  responsable bénévole, de par votre fonction, en relation au Risque Majeur…

Que vous soyez citoyen, à l’écoute de ce que peuvent être l’approche et le comportement humains, vis à vis d’un Risque Majeur…

Que vous soyez exigeant par nature ou impliqué par engagement,

 

vous êtes sur la bonne page !

Risque Majeur, prévention et communication : que dit la loi ?

 

Un article pour faire parler…

La loi n° 2003-699 du 30 juillet 2003, relative à la prévention des risques technologiques, naturels et à la réparation des dommages, expose, en matière d’information, l’article 40.

Après le premier alinéa de l’article l. 125-2 du code de l’environnement, est inséré un alinéa ainsi rédigé :

« Dans les communes sur le territoire desquelles a été prescrit ou approuvé un Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles, le maire informe la population au moins une fois tous les deux ans, par des réunions publiques communales ou tout autre moyen approprié, sur les caractéristiques du ou des risques naturels connus dans la commune, les mesures de prévention et de sauvegarde possibles, les dispositions du plan, les modalités d’alerte, l’organisation des secours, les mesures prises par la commune pour gérer le risque, ainsi que sur les garanties prévues a l’article l. 125-1 du code des assurances. Cette information est délivrée avec l’assistance des services de l’État compétents, à partir des éléments portés a la connaissance du maire par le représentant de l’État dans le département, lorsqu’elle est notamment relative aux mesures prises en application de la loi n° 87-565 du 22 juillet 1987 relative a l’organisation de la sécurité civile, à la protection de la forêt contre l’incendie et à la prévention des risques majeurs et ne porte pas sur les mesures mises en oeuvre par le maire en application de l’article l. 2212-2 du code général des collectivités territoriales. »

Même au travers de la froide instruction d’une loi, la demande d’information est là.

… mais, pas que !

 

Un besoin d’intervention de communication se révèle derrière les expressions.

Entre les lignes, au final,

  • la loi délivre un message d’incitation à communiquer :
    Idée > offrir au citoyen, une réelle proximité avec le sujet Risque Majeur.
    C’est une obligation morale.
  • la loi suggère une approche du public, par les techniques de communication :
    Idée > permettre à tous, un accès pragmatique à une communication à dimension humaine (vs technique/technocratique), du sujet Risque Majeur.
    C’est une démarche de bon sens.
  • la loi sous-tend une intervention efficace des élus et personnels, lorsqu’ils sont en partage de responsabilité sur le sujet Risque Majeur :
    Idée > enclencher ou renforcer l’impact de la communication, vers les populations.
    C’est une décision nécessaire.

Avant toute chose…

 

Durant des décennies, le Risque Majeur était celui dont on parlait peu. On évitait le face à face. Aujourd’hui, soit, on l’évoque avec courage, soit, on l’aborde avec difficulté. On l’ignore de moins en moins.

Ici, la proposition d’apporter une réflexion évolutive sur ce sujet extrêmement complexe, en mettant en ligne une perspective de dire le Risque, participe à le faire reconnaître comme objet digne d’un intérêt particulier.

Ce postulat, qu’aujourd’hui on peut considérer comme étant en voie d’être entendu, sinon toujours dans les faits, du moins, dans un principe de reconnaissance, nous permet de défendre deux convictions :

1 – la gestion du Risque Majeur doit absolument passer par le pare-feu de la communication. C’est une science*, à n’en pas douter, dans la sphère du faire savoir, tant elle domine notre ère par sa grande puissance relationnelle. C’est un fait à prendre en compte sur le sujet planétaire du Risque Majeur,

2 – la communication doit se fixer, dans ce domaine, une ambition d’efficacité et de présence continues, simplement, parce qu’elle est détentrice d’un effet initial de prévention et d’une mission de préparation. Et puis, parce qu’elle sait être génératrice et préservatrice d’un message récurrent de proximité.

Notre approche vise à démontrer le bien fondé de notre réflexion, quant à la nécessité de faire entrer, très en amont, les techniques de communication dans le processus de traitement du Risque Majeur.

Ce dossier va vouloir vous convaincre qu’études, recherches, échanges, vérifications, ont réellement abouti à bâtir un schéma – une harmonisation unique actuellement, semble-t-il – en capacité de prévenir, voire, contrarier les desseins destructeurs d’un Risque Majeur.

 * Ensemble cohérent de connaissances relatives a certaines catégories de faits, d’objets ou de phénomènes obéissant à des lois et vérifiées par les méthodes expérimentales (Larousse)

 

Conçue pour vous,

 

La Plate-Forme Care & Com développe :

  • un concept,
  • un axe, 
  • une création,

soit, trois atouts pour :

  • une stratégie préventive,
  • un plan de Communication,
  • un acte de Communication.

 

Vous y trouverez :

1. Un postulat

Dire le Risque

un équilibre délicat à trouver.

Extrait :

« Dire le Risque» demande de le faire dans la clarté. Dans la transparence serait inconséquent, incohérent, inconscient. Tout comme le Risque Zéro n’existe pas – on ne le dira jamais assez – le Tout Dire, ne peut se concevoir. Pourquoi ?

Globalement, les raisons…

 

2. Un objectif

Un rôle pour la Communication

art subtil de recherche de la proximité et de rejet de l’approximation.

Extrait :

… Sauront-ils exprimer les craintes, les perplexités, les doutes, les certitudes et autres questionnements que se pose ou se posera tout un chacun ? Le « parcours tourmenté » du Risque ne laisse pas la place à l’improvisation.

D’autant que certains publics ne vont pas toujours être prêts pour entendre…

 

3. Un schéma

La réflexion Communication

la colonne vertébrale du discours sur le Risque.

Extrait :

… en décomposant le plan, nous arrivons à structurer le discours de communication dans son intégralité, par un traitement progressif des différents thèmes. Déterminer des thèmes, représente la première des étapes avant d’établir un processus canaliseur des techniques, des idées, des principes actifs portés par la communication au Risque. Pour tenter de fixer les idées, en tout cas, pour tracer une    voie, il nous semble intéressant de proposer de suivre un mouvement identique à celui d’un métronome…

 

4. Des investigateurs

a/ Le Pilote de Gestion de Communication Opérationnelle

Son atout > gérer la Communication sur le terrain (aspect publicitaire).

Pour les communicants, c’est une offre d’action interne et/ou externe :

  • dirigée vers les décideurs, pour l’initialisation,
  • relayée par les acteurs, pour l’initiation et l’implication,
  • assimilée par les receveurs, pour l’application.

Extrait :

… Il semble difficile de passer du rien au tout ou – précision – du silence cache danger au langage vérité sans risquer de surprendre voire de désarçonner… D’où l’idée de provoquer une étape intermédiaire destinée à retenir l’attention. Il s’agit d’amener d’abord l’étonnement, avant le questionnement, tout en suscitant l’intérêt pour, enfin, entraîner une révélation. C’est une technique que nous dénommons en jargon publicitaire…

  

b/ Le Pilote de Gestion de Communication Interne

Son atout > gérer la Communication fonctionnelle (aspects relations humaines et organisation).

Pour les actifs sur leur lieu de travail, c’est une structuration d’action interne de Communication, avec trois notions :

  • énergie = disponibilité pour soi
  • efficacité = disponibilité pour l’autre
  • rentabilité = disponibilité pour une idée.

Extrait :

Ici aussi, dire le Risque plutôt que le courir, demeure, vous l’aurez compris, plus qu’une recommandation, une exigence inscrite au fronton de notre conviction… Sur nombre de sites, deux cas peuvent se présenter :


1/ ou bien le Risque est initié par un site “producteur” (industrie chimique pour une entreprise, entreposage de produits dangereux en centre hospitalier, par exemple)


2/ ou bien le Risque est le même pour tout le monde, donc extérieur au site (naturel, par exemple)

 

On peut évidemment rencontrer un troisième cas…

 

c/ Le Pilote de Gestion de Communication Comportementale

Son atout > gérer la Communication sur les cibles (aspect humain).

Pour l’individu se situant à tout niveau de contact avec le Risque Majeur, c’est :

  • un guide pour l’accompagnement de sa démarche globale réflexion/action,
  • un appel à un engagement, un investissement personnels forts de sa part,
  • une caution dans sa quête intime d’un fait décisif pour lui et les autres, à savoir se sentir concerné, avec l’intention de vouloir et savoir être responsabilisé.

Extrait :

Traiter un événement dans son déroulé, sa dramaturgie, ses conséquences tient de la gageure, tant les facteurs à prendre en compte sont variés. Humains d’abord, techniques, pour partie ingérables, parfois inconnus, ce sont des éléments qui se bousculent et s’entrechoquent, qu’il faut savoir aborder. Concernant la communication, nous allons essayer de suivre le fil des interventions souhaitables au fur et à mesure de l’avancée – ou, c’est bien heureusement le plus souvent le cas, de l’immobilisme – de l’événement, en fonction…

 

Collectivités locales, monde des entreprises, pôles d’enseignement, services de santé, administrations, associations… simples investigateurs,

la Plate-Forme Care & Com

s’adresse à vous. Utilisez-la !

 

Avec ses idées, ses réflexions, ses envies, ses explications, ses formules, ses tableaux… et son exemple illustré de campagne de Communication, vous trouverez des pistes pour l’action, la réalisation.

 

Une approche unique

pour parer au Risque…