Les humains n’apprécient guère les hyènes…

Pourquoi les évoquez-vous, alors ?

Vous savez que l’on a fait de la hyène, un repoussoir, au détriment de certaines de ses qualités. Et qu’on l’évoque souvent, pour parler d’un être humain quelque peu abject. Aussi, je ne fais que reprendre la symbolique, quand je vois certains actes minables qui se déroulent aujourd’hui !

Je vois : l’affaire Finkielkraut ?

Pas uniquement, vous vous doutez bien. Les tombes du cimetière juif de Quatzenheim, aujourd’hui-même et, au-delà, tout ce qui déferle depuis peu, sur la toile et dans la rue. Aussi bien les insultes envers des anonymes que ce qui touche effectivement à certaines personnalités, vivantes ou décédées et je pense naturellement à Simone Veil, est à mettre sur quel compte : la haine ou l’imbécilité ? L’inconscience ou l’inculture ? La surenchère ou la vantardise ? L’intolérance ou l’étroitesse d’esprit ?

L’amalgame est la réponse évidente. Tout est possible. Je crois que peu est planifié. Beaucoup est irraisonné. En tout cas, dans la rue. Certains savent parfaitement ce qu’ils font quand d’autres, agissent bêtement pour ne pas dire connement ! Parce qu’ils agissent sous couvert de… Ce moment des gilets jaunes, ils en profitent et se fondent dedans. Et ils le font maintenant, parce qu’ils savent que l’histoire va bientôt s’arrêter. Les gilets jaunes laisseront des traces, mais que des traces. Pour une raison simple : incapables de se construire, de se donner une tête, un guide, ils vont exploser après s’être entre-déchirés, ce qui commence à se produire…

C’est ce que l’on voit assez bien, déjà, avec les déchirements apparus sur les prochaines élections européennes. En parenthèses, avez-vous remarqué que ce sont deux femmes qui, successivement, sont mises au ban de la société Gilets jaunes ? Ne peut-on souligner là, un acte sexiste autant qu’une divergence de point de vue ? Au travers de cet exemple, parmi les hyènes, j’ai comme l’impression qu’il n’y a pas que des antisémites. Vous me dîtes si je me trompe !

Non. Et, dans les Gilets jaunes, il n’y a pas que des hyènes, loin de là ! Petite précision qui a son importance…

C’est curieux, tout de même : ce « peuple » jaune, si admiratif de la Révolution Française et de ce qui en a découlé, est en train de devenir une pâle copie de ce qu’a été, en 1793, l’éclatement Girondin-Montagnard, juste après l’abolition de la Royauté, jusqu’à la difficile élaboration de la 1ère Constitution…

Qui n’a jamais été appliquée !

La comparaison va peut-être s’arrêter là ? Restez prudent… Le Grand Débat bat encore son plein, fin mars se profile à l’horizon. Les grandes décisions sont proches…

Quoiqu’il en soit, les faits, nous les constatons : la violence n’est plus seule. La haine est aussi dans nos rues.

Ces événements, ne les banalisons pas. Comme nous le ferions devant un Risque Majeur : soyons vigilants. Mieux : comportons-nous en homme ou femme responsable. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires