Dites donc, en Corse, y avait longtemps…

Oh, à propos, vous avez vu Macron au Sommet européen ? Sa coupe de cheveux…

Oui, exact… Napoléonesque !!! Ou presque… Faut encore laisser pousser la mèche sur le front, mais on s’approche du portrait de David…

Ah, la mèche, le mot juste. Je voulais faire allusion aux explosifs…

Celle-là, elle est un peu tirée par les…

Bon, on peut parler sérieusement ? Vous parliez d’explosifs. Ce que je voulais partager avec vous…

Au fait, votre séjour là-bas ?

Génial… comme toujours, en Corse. Un club de vacances, au Sud-Est de l’île… Un lieu parfaitement étudié, un paysage digne de l’Île de Beauté, un encadrement avenant, dynamique, des animateurs souriants, cools, mais totalement professionnels… Des clients… heu…

Ne vous épuisez pas, votre petite semaine, on s’en fout un peu. Ce qu’en dit Hon’Sépa, c’est pure politesse et…

Non, non, attendez. J’ai parlé boulot avec le directeur.

Alors, ça change tout !

Une chose… non, deux choses m’ont sidéré : les mégots et les lances à incendie. Imaginez… vous êtes sur un lieu que d’aucun n’hésite pas à qualifier de paradisiaque, la nature y est riche et belle, mais naturellement, beaucoup de terrain sec… alors que, obsession professionnelle ou pas, à tous les coins de chemins ou au long des allées, je voyais des mégots écrasés. Quand vous pensez à ce qui peut arriver… mais l’inconscience des gens, c’est fou !  Évidemment, il y a du matériel de première intervention disponible et, surtout, des lances à incendie à la disposition du personnel en cas de nécessité, mais tout de même, c’est d’abord aux clients et aux personnels – j’en ai vu – de ne pas fumer. Il va falloir que l’on revienne là-dessus, la période de vacances arrive et je ne suis pas certain que le message soit passé… 

Absolument d’accord avec vous ! Donc, une bulle studieuse ?

N’exagérons rien, Gipeurien. Non, la bulle fut bulleuse, mais comme quoi, l’idée du Risque Majeur et en l’occurrence, le feu, n’est jamais loin. Et l’attentat…

Pas au Club, tout de même ?

Non, pas vraiment. Plus sur le bateau, peut-être. Et le fait d’être sur l’île, vous ne pouvez pas ne pas penser, à ce qui est arrivé… avant. Et c’est là qu’en voyant qu’un groupe clandestin vient de revendiquer une dizaine d’explosions, je me pose des questions !  

Oui, mais on sait leur façon d’agir. C’est sûr qu’attaquer des biens, quels qu’ils soient, est inadmissible, mais sur ces faits – comme avant 2014, date du dépôt des armes par le FLNC – ils ne s’en prennent pas aux personnes… 

Ce que je trouve inquiétant, de la même façon que des casses, des destructions sont commises par ailleurs, c’est que vous ne savez pas de quoi ceux qui commettent ce type d’actes, sont capables. Vous savez très bien que le passage du virtuel au réel est pratiquement sans frontières, avec eux. Ils le disent : ils ne veulent plus seulement passer pour des casseurs ! Sommes-nous vraiment face à des indépendantistes ? 

Vous voulez dire que nous pouvons très bien avoir affaire à une autre population ?

Je le dis. Une fois de plus, prévention, surveillance, contrôle…

Avant intervention ! Le monde n’en finit pas d’être monde…

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires