À chaque fois, on prend les mêmes et on recommence. De temps à autre, quelques artistes se croient obligés de sortir d’une réserve qui, à mon avis, devrait être la leur. Ce que d’autres, au demeurant, savent parfaitement faire. Certaines banlieues peuvent représenter un terreau pour le Risque Majeur. Terrain délicat. Et, une fois de plus, il a fallu que celles et ceux dont je parle, mettent leur nez dans une affaire, au bord de l’explosion, en l’occurrence, l’affaire Théo. Ils l’ont souvent fait pour les mal logés, les sdf, les mal nourris, les migrants ou autre et, ils continueront. Comme s’ils étaient directement concernés, alors qu’ils le sont, ni plus ni moins que chaque français. Ils sont les premiers à parler d’égalité, alors qu’ils sont les premiers à profiter d’un statut médiatique qui leur est réservé. On peut se demander à quel titre ?

Gipeurien, au titre de leur notoriété, voyons ! Cela dit, j’admets que l’on peut se poser la question de savoir si, le fait de hausser la voix leur donne le droit de montrer une voie. Toujours, la même d’ailleurs, la (soi-disant ?) défense de la veuve et de l’orphelin. Maintenant, la vraie question est de savoir ce qu’ils font, sur le fond, pour ces différentes causes ?

Vous ne pouvez pas leur enlever leur réalité : ils participent, non seulement à des opérations visibles, mais aussi, plus discrètement, on peut le penser, à des actions, sinon en continu, en tout cas, en fonction de leur emploi du temps. Le réel problème, je trouve, c’est qu’au travers de leurs coups de gueule, ils pratiquent l’amalgame et surtout, sont dans le jugement. Sur l’affaire Théo, il ne s’agit pas, pour nous, de dire qu’il ne s’est rien passé. Simplement, qu’est-il vraiment arrivé ? Aujourd’hui, des thèses s’affontent qui reposent plus, sur des conclusions à charge. Pourquoi pas ? Ce que l’on peut voir, tout de même, c’est que l’on soupçonne fortement, la Police des Polices – l’IGPN – de truquer ses rapports. Je veux bien, mais que conclure ? Tous pourris ? Non. Alors, avant de lancer des pétitions, il me semble, qu’à minima, il serait pour le moins judicieux, d’attendre les conclusions de la Justice ! Sauf, si l’on ne croit plus en rien, que l’on pense tout truqué et que l’on estime pouvoir juger soi-même…

Le côté déplaisant et que je ressens, c’est, qu’une fois encore, on a l’impression de recevoir des leçons de vie de la part de dames et messieurs à la qualité de vie certainement confortable, qui viennent faire parler d’eux entre deux tournées promotionnelles. Tournées dont ils profitent d’ailleurs, la plupart du temps, pour faire passer leur message empli, à n’en pas douter, d’un profond humanisme !

Quand vous le dites, c’est du lard ou du cochon ?

C’est de l’art, mon cher Jefékoa… Notre ami nous donne deux interprétations possibles…

Je vous laisserais bien vous poser la question, mais non, je suis sérieux. Cependant, je ne peux m’empêcher de penser, que ce genre de démarche ne soit pas également une recherche de mise en lumière de leur personne, liée à leur métier !

Chacun se fera son idée. Toujours est-il que je me suis toujours posé la question de savoir ce que de telles interventions pouvaient apporter à ceux qu’ils pensent ainsi défendre ? Le jour où vous aurez des centaines de milliers de français qui signeront une pétition, là, je commencerai à me dire que l’influence peut être certaine. Quand vous en avez une vingtaine qui interviennent en boucle, on est, effectivement, en droit de se demander s’ils ne sont pas en représentation…

Ou en soutien à certains supports médiatiques, dans le besoin…

Oh, Hon’Sépa, mais, qu’allez-vous chercher ? Ne seriez-vous pas quelque peu sarcastique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires