Alors, vous partez quand ?

Où ça ?

Au ski, bien sûr !

Je vais vous dire, j’ai encore le temps ! Plutôt mars ou avril… Parce que je serai sûr de trouver un manteau neigeux suffisant. Là, il faut attendre que les tombées de neige se confirment et puis on est bientôt aux vacances, donc je vais laisser passer les Fêtes et leur cohorte de vacanciers ! En fait, pour dire vrai, si je pouvais, je partirais maintenant et je rentrerais au Printemps…

J’avoue que ça ne me tente pas trop, avec tout ce qu’on dit sur les avalanches… Et vous, Jefékoa ?

C’est l’éternel question du niveau de prudence que l’on s’impose. Déjà, si vous prenez à la lettre, les recommandations des responsables de Stations, genre rester sur les Pistes en respectant les tracés balisés, c’est le B.a-ba de l’utile. Ensuite, mieux vaut attendre deux ou trois jours, après un épisode neigeux, si vous êtes tenté par une sortie en hors-piste. Surtout, dans ce cas, vous ne partez pas seul, mais, a contrario, vous n’attaquez pas un endroit que je qualifierai de délicat, à plusieurs. Pour des questions de poids d’abord et, ensuite, pour pouvoir lancer un appel, en cas de pépin. Et puis, ayez un équipement minimum, avec émetteur récepteur pour être repéré, le coussin airbag pour surfer sur l’avalanche, pelle et sonde si vous avez à agir en intervention extérieure.

Houlà, faut avoir de sacrés nerfs. Vous vous rendez compte, moi je ne pourrais pas !

Question d’entraînement, Gipeurien, comme toujours. Si vous êtes en situation de réflexe et non de recherche pour savoir quoi faire, au demeurant, synonyme de nerfs à vif, voire de panique, vous réalisez un certain nombre de gestes, que vous aurez appris et c’est le meilleur moyen de faire face. Si vous savez garder votre calme, vous avez toutes les chances d’échapper au pire. Donc, faire en sorte de ne pas perdre ses nerfs.

J’ai vu qu’il fallait un mouchoir dans la bouche, aussi…

Oui, ou sur la bouche plutôt, pour fermer autant que faire se peut, les cavités respiratoires. Geste utile de prévention pour que la neige ne pénètre pas dans les poumons…

Nous ne sommes plus dans la détente et le bien être !

Pour cela, un petit conseil : restez sur les pistes…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires