Oh, Hon’Sépa, ne me parlez pas de clim, je n’en peux plus, j’en rêve jour et nuit !

C’est le principe même de la canicule, vous le savez, ça, Gipeurien ?

Mais, oui, je le sais ! En France, en tout cas en Métropole, + de 30° diurnes et autour de 20° nocturnes, sur une période de plusieurs jours, c’est une canicule…

J’ai recoupé quelques réflexions sur le sujet et, sans aller bien loin, je note qu’en gros, depuis la fin du XIXème siècle, nous assistons à un tir groupé de températures folles débouchant sur des records battus les uns derrière les autres :  en 2011, 2014, 2015, 2016, 2017. Et cette année, nous serions en train de battre le dernier record établi, que je n’en serais pas étonné… Ça ne vous inspire pas une petite réflexion, ce genre de résultats ?

Vivre dans des lieux climatisés…

Plus sérieusement, je crains que nous soyons réellement aux portes du dérèglement climatique, pour ne pas dire que nous y entrons. Mais, puisque vous remettez le couvert avec la climatisation, vous savez qu’elle a un impact non négligeable sur l’effet de serre ?

Franchement, je n’en sais trop rien !

Disons que d’ici à la fin du siècle, la demande de climatisation dans le monde, sera multipliée par 30. Quand on sait que 90% des logements américains sont équipés de systèmes de climatisation, que les pays en voie de développement s’y mettent (plus de 60 millions d’équipements vendus, chaque année, en Chine. Huit fois plus qu’aux États-Unis) et c’est bien normal, que l’Europe y aspire et passe à l’acte, on a du souci à se faire. Principaux fautifs : les gaz réfrigérants utilisés…

Et, oui, ils émettent des gaz à effet de serre !

Cela dit, c’est plutôt bien que de plus en plus de gens aient accès à la climatisation ! Et puis, la clim est un facteur actif dans l’activité économique, puisqu’elle participe au bien être des acteurs impliqués dans les différents milieux du travail…

Sans compter que c’est un phénomène de réduction de la mortalité, en particulier chez les seniors ! 

Par contre, point négatif, d’ici à une trentaine d’années, la quantité d’énergie utilisée dans le monde pour le refroidissement sera supérieure à celle utilisée pour le chauffage. 

Alors, là, aux scientifiques et chercheurs de tout poil, de s’activer pour trouver d’autres fournisseurs d’énergie destinés à alimenter tous ces équipements. Laissons nos bonnes vieilles ressources fossile tranquilles !

Et aux architectes et créateurs de tous horizons, de reconcevoir notre nouveau monde du vivre bien, de l’habitat, du déplacement et autre envie ou besoin de l’Homme moderne…

Un autre Art de Vivre ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires