Je n’avais pas tilté…

Non, pas vous !

Oh ça va Hon’Sépa, faites comme si je n’étais pas là…

De quoi parlez-vous ?

De la baisse des naissances reliée au changement climatique… 

Il est vrai que c’est un aspect trop souvent oublié de l’accélération du réchauffement… De jeunes couples ont décidé de ne pas faire d’enfant, afin de participer à lutter contre ce phénomène climatique…

J’ai vu que l’ONU avait sorti sa calculette pour trouver qu’en 2050, nous serions 9 milliards d’individus sur terre ? Ça fait du monde, dites donc !

Là, il semble évident qu’il y aura une surpopulation et que ce sera insupportable… Pensez donc, on vit déjà au dessus de nos moyens par rapport aux ressources naturelles possibles, et il faudrait qu’on fasse face avec 2 Milliards d’individus supplémentaires ! C’est à haut risque, il faut le reconnaître…

Ce qui est détonnant et magnifique à la fois, c’est la présence d’esprit d’un nombre conséquent de jeunes qui, soucieux de la problématique, vont directement au choix drastique, à savoir ne pas enfanter…

Mais, on se retrouve devant une situation extrême ? Le sacrifice est total, pour certains… Se priver d’avoir un ou plusieurs petits bouts, pour ne pas tuer la Planète ? Mais c’est criminel…

D’un autre côté, personne, en tout cas, j’ose espérer, ne les oblige…

Oui, mais la pression morale… et, leur prise de conscience… Magnifique !

Triste. Ce qui me perturbe, avec cette situation, c’est que vous avez des couples qui se mettent dans cette situation extrême et, pendant ce temps, vous avez ceux qui vont continuer à nous faire des petits, à ne plus savoir qu’en faire…

Et puis, n’oublions pas qu’un pays comme la Chine, a desserré la vis, en stoppant il y a peu, sa politique du planning familial à un bambin par couple…

Il y a un mouvement – un de plus – qui s’est constitué sur le sujet…

Oui, les « Childfree » ?

Enfin, un mouvement… c’est plutôt une tendance, plus que quelque chose d’organisé…

Les « sans enfant », en anglais… Si ça doit s’affirmer, j’espère que les gouvernements, mettront un minimum d’organisation et de bon sens, dans tout ça… Vous ne pouvez pas avoir des générations de sacrifiés, face à tant d’autres qui continueront, sans souci de ce qu’il se passera par ailleurs…

Il est évident que ce choix draconien de ne pas avoir d’enfant pour sauvegarder la Planète, de ne plus « abuser » de ses ressources en eau, en nourriture, en espace vital etc., c’est une décision capitale, et par dessus tout généreuse, sauf qu’il me semble, qu’avant, c’est à nous aussi, de changer de système de fonctionnement…

Je pense que les jeunes prennent la main !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires