Confinés contre cons finis…

Oooh, elle est facile, celle-là…

Pas des plus correctes j’avoue, et tout ça, pour un mauvais jeu de mots…

Non, je ne suis pas d’accord. Je reconnais que ça veut bien dire ce que ça veut dire…

Oui, et, d’ailleurs, si vous voulez consolider votre propos, mon cher Gipeurien, considérez que nous sommes à toute fin décembre, que c’est le moment des bilans et, voyez ce qu’est devenu l’état du monde, avec le Coronavirus ! Vous verrez que les négationnistes de tout poil, se sont sérieusement fourvoyés. Pour eux, les systématiquement contre, comme pour nous, le chiffrage est impressionnant : 81 193 995 cas recensés jusqu’à aujourd’hui 29/12, 0 h, heure française, pour 45 917 258 guérisons et 1 772 325 décès – source Wikipédia – tout est dit…

Sauf que… Ce sont des chiffres répertoriés, alors qu’il y en a d’autres, concernant certains pays, qui ne semblent pas toujours très réalistes…

Évitons de polémiquer, si vous le permettez… Retenons seulement que l’OMS, le 30 janvier avait déclaré l’urgence internationale, que la Chine avait imposé une quarantaine massive dés le 23, que l’Italie le 9 mars, devenait – sous réserve de votre remarque, Hon’Sépa – le premier pays le plus endeuillé au monde et que la France entrait dans le dur de la pandémie le 17. Du coup, en un peu plus de deux mois, le 2 avril précisément, vous aviez une population mondiale confinée à hauteur de 3,9 milliards d’individus…

Et c’est là que chacun peut constater la réalité de l’ampleur de cette vague de fond, puisque les services de réanimation sont vite saturés ou, en tout cas, au bord de l’asphyxie pour la plupart, que les soignants sont physiquement et psychiquement en surrégime, que les commerces de proximité dits “non essentiels”, restaurants, bars, salles de spectacles, de sports, écoles et autres, ferment, que les masques sortent…

Dans la mesure du possible !!!

Que les tests arrivent et que toutes et tous se mettent à espérer qu’un vaccin verra le jour au plus vite…

Et pendant ce temps, la pollution lève doucement le voile, le bruit s’étouffe, les animaux jouent aux touristes, la nature prend un bol d’air, la terre reprend son souffle…

Nous ne sommes pas au bout de nos peines, même si on peut entrevoir le bout du tunnel…

Il va falloir être patient. L’année se termine, il faut tenir encore et encore…

Le problème, c’est que les violences intra-conjugales et familiales ont explosé, le télé-travail est, plus souvent qu’on ne croit, mal vécu, les religions sont en manque de collectif, la lassitude, la nervosité, la stupidité s’emparent des uns ou des autres…

Je sais, mais… ce que dit l’OMS : “risque élevé de nouvelle résurgence, dans les premières semaines et premiers mois de 2021…” 

Pourtant, il serait temps pour chacun, que la vie reprenne son cours…

Différemment !  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires