Vous avez vu, encore…

Vous parlez Risque Majeur, je pense ?

Bien sûr… Mais, effectivement, comme il y a le feu dans plusieurs domaines actuellement – Daesh, le nucléaire, l’amorce d’une sécheresse, la force des orages et j’en passe – je précise tout de suite que j’aimerais que l’on évoque les incendies, parce que ça urge, en matière de prévention… 

Il est certain qu’après le Portugal et ses incendies meurtriers, après l’Espagne et, maintenant l’Ouest américain, on peut avoir une raison de penser qu’il y a à être extrêmement vigilant !  

Le problème est toujours le même, nous le disions il y a quelques jours, avec l’évocation de la Corse : l’insouciance des uns, la folie d’autres, l’inconscience de derniers, font que le Risque Incendie est en alerte maximale, en particulier, dans le Sud ! Que voit-on ? Un barbecue insuffisamment surveillé, un feu volontaire, un mégot mal éteint, rien que là, on a un cocktail détonnant de départs de feu possibles…

D’où l’importance de rappeler, effectivement, l’obligation, ne serait-ce que morale, du débroussaillement et, ceci, dans les règles de l’art !

C’est intéressant ce qui a été fait par l’État et ses relais, comme les Collectivités Locales, en la matière… 

Ça l’est d’autant plus, que les gens semblent commencer à prendre ce type d’événement très au sérieux. Les indigènes, surtout, qui craignent l’incendie de leur habitation pour certains et qui redoutent, pour d’autres, de se trouver durant des années, face à une vision apocalyptique de leur lieu de vie !

C’est en quoi, une prudence basique de chaque instant est, avec le débroussaillement, un comportement tout à fait positif. Et dans ce duo, le débroussaillement est, au-delà d’une obligation morale et/ou réglementaire, une obligation humaine. Je m’explique : vous ne faîtes rien autour de votre habitation, le feu passera sans frein. Vous respectez les techniques de disposition de la végétation, les distances de nettoyage, les hauteurs de traitement, vous limitez le feu rampant, vous n’aidez pas le feu sauteur…

Sans comptez que vous pensez, non seulement à vous, mais aussi à vos voisins !

On est à mi-juillet et pour les retardataires, il y a le feu à s’en occuper, s’ils ne veulent pas qu’il y ait le feu dans leur bel environnement…

Merci pour ce juste mot, Gipeurien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires