Entre le 17 et le 26 mars, sur 3 700 000 contrôles, plus de 225 000 citoyens ont eu à payer l’amende de 135 €, pour non-respect du confinement…

Article 3 du décret du 23 mars 2020, prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire… 

135 €, c’est vite dit, parce que sur le nombre, il y a peut-être des récidivistes pour lesquels, c’était 135 + 200 pour la deuxième fois en moins de 15 jours…

Sans compter qu’avec « quatre violations dans les trente jours », ce sera 3700 € et jusqu’à 6 mois possibles de prison ferme, pour ceux qui n’auront toujours pas compris !

Voilà de quoi refroidir les ardeurs…

Pas pour tout le monde. Vous en avez tellement qui se croient au-dessus de tout !

Je ne veux pas ramener ma science sur la forme, c’est à dire sur les différents montants de la contravention. Par contre, sur le fond, exprimer un avis sur la valeur de la condamnation eu égard à la portée de la faute, ne me gêne absolument pas. Oui, la démarche me semble utile, nécessaire, éducative…

À condition que ce soit suffisamment expliqué…

L’explication s’avère indispensable, d’où l’aspect formateur, effectivement. Nous sommes face à une situation hors normes, dans laquelle il y a lieu d’être le plus précis possible. Nous avons un virus  – inconnu – qui, dans plus de 80 % des cas, va s’avérer être inoffensif. Malheureusement, 20 % seront pathogènes, provoquant donc, une maladie, qui elle-même, déclenchera une infection, pouvant aller jusqu’à entraîner le décès du patient. Vous pensez bien que s’exonérer du respect des règles appelées à empêcher la proximité sociale, aller à l’encontre du confinement, sont une décision personnelle grave, qu’on ne peut juger par un simple rappel à la loi. Que l’on s’appelle Pierre, Paul ou Jacques, que l’on soit riche ou pauvre, connu ou inconnu, on ne joue pas avec la vie des autres, pas plus qu’avec la sienne. On se soumet aux règles. Alors, au début, qu’il y ait eu du flottement, c’est assez compréhensible. Ensuite, qu’il soit resté une part d’inconscience, on peut se dire que, malgré les informations, les éclaircissements donnés, certains avaient du mal à imaginer. Mais, aujourd’hui, après 15 jours d’ordre de confinement, qu’il reste des gens, incapables d’admettre des faits qui vont au-delà d’une seule notion de gravité, c’est inadmissible.

Oui, seulement vous aurez toujours des plus malins, des gens qui sont contre tout systématiquement, des obsédés de liberté, sauf qu’ils donnent un sens au mot liberté qui n’est pas le sien, des jem’enfoutistes, des prétentiards et autre sorte de personnages malsains, persuadés qu’ils sont au-dessus des lois. Et, pourtant, ce sont…

Des assassins en puissance, non ?

…    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires