Un beau 14 juillet, comme, seule, la France sait en organiser…

Évidemment, les autres n’ont pas leur Fête Nationale ce jour-là…

Aïe, aïe,aïe, mais je vais le…

Laissez dire, HonSépa, il ne s’appellerait pas Gipeurien, sans son humour parfois décalé… Pour être sincère, j’ai bien aimé ce ressenti de la Nation soudée, tel qu’on peut le concevoir, en participant pleinement à ce type d’événement. Une forme réelle de remerciement à l’Armée et à d’autres, femmes et hommes, qui se dévouent tout au long de leur carrière, voire, de leur vie. Quelque chose qui se reconstitue, le temps d’une journée. C’est bien… Mieux, c’est émouvant.

Ouais… sauf, qu’on ne pourra jamais éviter les imbéciles…

Les gilets jaunes ? Aujourd’hui, ils se sont totalement dévalorisés. Oh, on peut leur donner tel ou tel qualificatif, correspondant tout autant à leur comportement, mais ne prenons pas cette peine. 

Eux, et/ou leurs complices tout désignés. Ceux qui, implicitement, les accompagnent, dans chacune de leurs sorties…

Ce qui me navre le plus, c’est qu’ils ont déjà oublié qu’il y a trois ans, jour pour jour, à Nice, un drame s’est produit et que, maintenant, à mes yeux, le 14 juillet, est aussi un temps pour le souvenir. Il est également, celui de la réflexion, dans le sens à donner à ce qu’être « citoyen » implique, à ce que le mot « peuple » inclut, à ce que France, Pays, Nation, signifient pour soi, pour nous, aujourd’hui. Et, dans cette idée, sans doute, est-il grand temps d’arrêter de planer, de rêver et, surtout, de faire croire. Non, demander, pire, exiger la lune, ne mène à rien. Non, tout n’est pas possible. Non, les mots Liberté, Égalité, Fraternité ne veulent pas dire l’État peut tout, donc l’État doit tout faire. Non, l’assistanat à outrance, n’est pas un objectif, l’appel à l’anarchie, n’est pas une fin en soi. L’ambition, l’envie, dans leur positivisme, sont à ré-introduire dans le comportement de chacun.  

Vous savez, Jefékoa, vos propos m’apparaissent comme trop élitistes. Je ne suis pas certain qu’ils correspondent à ce que beaucoup d’entre nous peuvent recevoir, voire accepter.

« Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul » (Edmond Rostand).  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires