C’est fou ce que l’on fait penser les français !

Et, ces derniers temps, ils ont beaucoup pensé…

Savent-ils seulement ce qu’ils pensent ? Ils ont tant de choses à penser. Ils ont un avis sur tout. Rendez-vous compte, ils doivent tout connaître sur tout, tant leur avis est précieux pour les instituts de sondage, pour les journalistes, pour les curieux bien ou mal placés…

Je suis toujours très étonné de constater que, dans tous les domaines, nos concitoyens ont un avis tranché. Sauf que, par exemple, quand les questions sont purement d’ordre politique, leurs réponses penchent toujours du même côté. C’est très étrange, cette faculté qu’ils possèdent, de savoir juger si, dans telle ou telle occasion, le Chef de l’État ou son Gouvernement ont pris la bonne ou la mauvaise décision…

Il est vrai que je ne suis pas sûr, qu’à chaque fois, ils aient toutes les cartes en main, pour donner un avis précis…

Prenez l’affaire des masques et des tests dans le cadre du Coronavirus : des plaintes déposées, des attaques frontales de la part des oppositions politiques, syndicales, associatives, des médias sûrs d’eux, des témoignages de soignants ou autres personnes…

À juste titre, semble-t-il, uniquement à charge…

« Semble-t-il » avez-vous dit, nous sommes d’accord ?

Oui, bien sûr, je n’ai pas de sources particulières pour me faire douter d’une opinion tranchée que je peux avoir…

Donc, vous jugez d’après ce que vous avez entendu, lu, vu. C’est bien cela ?

Heu, difficile de faire autrement…

Donc, pour vous, les français possèdent des sources, différentes des vôtres, qui leur permettent de répondre que le Gouvernement à mal géré la crise, sous entendu, tout particulièrement à cause des masques…

Franchement, à part le fait d’avoir un ami bien placé auprès du Premier Ministre, par exemple ou…

D’avoir entendu de la part de quelqu’un, une info vérifiée, que lui a transmise un voisin, qui lui-même, l’avait obtenue par un cousin qui, aurait écouté une conversation dans le métro, entre deux collègues du Ministère de la Santé etc. Sauf, qu’il se peut très bien que les deux collègues n’aient rien de collègues, que le cousin soit tombé sur une conversation, en cours de route, qui ne concernait absolument pas la pandémie et que le voisin ait trouvé marrant de se faire mousser et, alors là, votre certitude n’a plus rien de certaine. Et c’est avec ce genre d’opinion que vous répondez à un institut de sondages qui passe par là et que vous faites la petite histoire, au jour le jour…

Là, vous frôlez la mauvaise foi !

D’accord. Alors dites-moi, comment vous vous forgez une conviction ?

Je juge sur les dires, les faits…

Rapportés. Et ?

Il n’y a pas de « Et ? », c’est tout.

C’est un peu court, pour refléter une réalité, non ?

C’est tout ce que je peux vous proposer, avec un sentiment, une certaine idée de ce que je pense, une réflexion qui m’est propre. Avec l’expression de ce que dégage ma personnalité !

Ouais. Comme quoi, tout témoignage, tout avis reste fragile et, surtout, imparfait…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires