Encore un coup de Macron…

Qu’est-ce qu’il vous prend ?

Les eaux montent dans le Pas de Calais et un Maire attaque l’État, plus précisément le Gouvernement ! Donc, comme le Gouvernement est celui du Président, le fautif, c’est Emmanuel Macron. CQFD…

Vous n’en faîtes pas un peu des masses, là ?

Mais non, lisez la Presse… Vous me direz, c’est peut-être elle qui est fautive, puisqu’elle relaie une information. Elle va encore se faire taper dessus ! De toute façon, tout est de la faute du Président et de sa complice, la Presse…

Ouais… si nous revenions au point de départ : en fait vous nous dîtes qu’un maire écolo s’énerve après l’État, c’est bien cela ?

Écolo ? Je ne sais pas…

De toute façon, écolo ou pas, je pense que ce n’est pas prêt de finir ce genre d’histoires. J’ai vraiment envie d’appeler ce type de démarche : l’effet gilets jaunes. Parce que, maintenant, vous allez avoir les recours contre tout et n’importe quoi qui vont se succéder, dont l’État sera le destinataire. Et, comme le représentant de l’État au plus haut niveau, c’est le Président de la République – en tout cas jusqu’à preuve du contraire – eh bien, c’est l’actuel qui trinque. 

Si je vous entends de la bonne oreille, la montée des eaux de la Manche, sur la Côte d’Opale, uniquement dans les limites des eaux territoriales françaises bien sûr, c’est lui ?

Attendez, après ce petit préambule qui se veut un couplet de détente dans la musique initiée par certains, face à ce qu’ils estiment être – et d’autres avec eux – l’injustice globale de notre Société et les arbitraires, préjudices, déloyautés des différentes formes de pouvoir, peut-être pouvons-nous préciser le  comment du pourquoi du sujet qui nous occupe ?

Bonne idée, recentrons-nous.

La confirmation visible du changement climatique a pris des proportions de réalité qui deviennent très sérieusement préoccupantes. Nous savons qu’aujourd’hui, il est urgent de prendre des initiatives. Simplement, ce n’est pas un sujet franco-français. C’est mondial ! Et cette action menée par un maire, n’est pas unique. Ainsi, quelque chose comme 800 interpellations judiciaires ont été engagées contre l’Administration Centrale aux Etats-Unis. Et de nombreux cas sont apparus, tout particulièrement en Europe. Sur le fond, ce Maire a raison ! Maintenant, le tout est de savoir s’il ne se trompe pas de cible, sachant que tous les États, sans exception sont responsables de la situation, même si, les accords de Paris, par exemple ont démontré une volonté…

Le problème est que, d’ores et déjà, les engagements ne sont pas tenus, en tout cas, pas à la hauteur de ce qui était fixé…

En fait, il sait que les Pays-Bas ont été condamnés. La Cour d’appel de La Haye a montré la voie, l’année dernière en confirmant la condamnation de l’État Néerlandais en 2015, pour insuffisance en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre…

Juste avant la réunion de la COP 21, en décembre de la même année !

Alors, que l’eau menace les côtes nordiques, c’est une chose. Que l’État français soit tenu pour seul responsable, c’est tenter de frapper une pièce du puzzle, quand il faudrait porter l’attaque, a minima, mais, vraiment a minima, au niveau européen, sur le petit puzzle.

Voire le grand, c’est à dire, au plan intercontinental…

Pour cela, n’existe-t-il pas une Cour internationale ?

Il me semble plutôt, que la vraie démarche doit venir – et rapidement  – des États, et, non des juridictions…

Des Peuples, vous diront les gilets jaunes…

Ah non, vous n’allez pas recommencer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires