Bon, on va pouvoir respirer avec Daesh, maintenant que Mossoul et Raqqa ont été reprises ?

Je crains que ce ne soit pas le cas, mon cher Gipeurien…

Ben, rendez vous à l’évidence : ils ont perdu quelque chose comme 87% de « leur » territoire et, par voie de conséquence, plus de 80% de leurs financements… On aperçoit le bout du bout, non ? Vous en dîtes quoi, Jefékoa ?

Ce serait très beau. Tout dépend de la façon dont vous traitez la question ! Si vous parlez en terme géographique, il est certain que le califat est sérieusement réduit, puisqu’il se résume à présent, à une bande de terres au Nord-Est de la Syrie, sur l’Euphrate, dont une extrémité touche à l’Irak. Vu comme ça, on peut dire que les différentes coalitions, internationales et locales, ont vu leurs efforts sur trois années, récompensés. Par contre, si vous voulez croire que le terrorisme va s’arrêter aussi vite qu’il est arrivé, dans le monde entier, non…

Les fous de Dieu nés ou installés un peu partout à travers le monde, ne sont pas anéantis pour autant. 

Vous n’êtes pas du genre rassurant… M’enfin, bon nombre sont répertoriés, fichés, suivis, surveillés ?

Oui, pour ceux-là, on peut penser que votre espoir tient la distance. Sauf que, vous oubliez la nouvelle donne, liée à à notre premier point : la perte des territoires. Je m’explique. Vous savez que l’armée de Daesh était ou est encore composite, puisque constituée, au-delà d’individus issus de pays arabes, de nombreux étrangers…

Pire qu’une équipe de foot de Première Ligue !!!

Euh, bof… C’est limite votre blagounette…

Ça veut dire quoi ? Que les étrangers, pour des motifs divers, pas tous liés à la déculottée qu’ils ont reçue, sont en train de quitter les rangs de l’EI…

État Islamique !

Oui, pardon… pour rejoindre des terres plus accueillantes du Moyen Orient. Ou, mieux, rentrer dans leur pays. Pour ces derniers, ceux qui y parviennent vont devoir passer au travers du filet tendu par chaque État qui leur promet jugement et condamnation. Ils vont alors, soit trouver des planques via des réseaux constitués, soit se débrouiller par eux-mêmes, le temps de se faire oublier. Simplement… 

Donc, plus de problème ?

Si. Et un de taille : ne croyez pas qu’ils ne vont pas essayer, pour la plupart, d’appliquer les ordres d’Abou Bakr al-Baghdadi, à savoir développer, puis étendre le terrorisme par tout moyen possible à leur disposition, du plus simple au plus sophistiqué !

D’accord, mais il faut que l’intendance suive…

Non seulement l’intendance, mais ça, tant qu’il y aura des réseaux, ils peuvent peu ou prou tenir. Là où, ça risque d’achopper, c’est sur les finances venues d’en-haut… Or, avec l’abandon des territoires, les principales ressources financières de Daesh s’amenuisent drastiquement, ce, depuis deux ans : de 81 000 000 de dollars mensuels à l’époque, elles sont passées à 16, aujourd’hui ! Et d’ici à deux mois, il ne devrait plus y avoir de califat. Par contre, les bataillons restant ne vont pas disparaître pour autant. Ils vont s’organiser en s’éparpillant vers des zones urbaines où il faudra toujours les pourchasser. Et ce ne sera pas fait du jour au lendemain…

Bon… Conclusion, pour les citoyens que nous sommes, un seul mot d’ordre : courage, vigilance, ténacité !

Le Premier ministre l’a clairement asséné, en évoquant la nouvelle loi anti-terrorisme, chacun doit se sentir concerné…

 

 

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires