Ho, la, la…

Que vous arrive-t-il, Gipeurien ?

Je n’ voudrais pas casser l’ambiance, mais…

Je sens que vous allez le faire tout de même !

Rendez-vous compte, Jefékoa : attentats et tentatives d’attentat, feux de forêts, cyclones, inondations, jusqu’à la bombe nucléaire qui s’en mêle… ces derniers temps, les risques se sont donnés le mot… Mais, ce monde est fou et nous, nous allons le devenir ! Jamais, nous n’allons en sortir…

Vous pouvez arrêter de vous prendre la tête et plutôt essayer de raisonner ? Vous envoyez un package comprenant rien de moins que cinq types de risques majeurs, très différents les uns des autres. Vous nous assénez, en une fois, une information qui, en fait, en constitue cinq. Cinq événements, dont trois reviennent – et je ne dis pas que c’est normal – chaque année, à la même époque. Alors, prenons de la distance.

Il est vrai que le quatrième – je veux parler des attentats – est venu, pour le moins nous perturber, voire nous abîmer psychiquement et, malheureusement, pour certains, physiquement. Et là, j’avoue qu’il va falloir être patients, pour les voir disparaître. Ils sont apparus, maintenant depuis plus de vingt ans. Ils sont réellement, Risque Majeur.

Quant au nucléaire, nous sommes effectivement en droit de nous poser la question de savoir jusqu’où peut aller l’Homme, dans son art de l’autodestruction ? Déjà, avec les fous de Dieu, chacun a pris conscience que l’impossible était possible, mais avec la bombe, la folie se fait pensée froide, tranchante. Elle devient calcul, un calcul hanté par une seule idée : l’obstination de croire qu’une attaque va être déclenchée…

En somme, une défense sans attaque extérieure.

C’est un peu la théorie, sauf que la défense n’est pas de principe – à l’image de la dissuasion française – mais elle est attaque . Pour parler clairement, les dirigeants de la Corée du Nord, sont obnubilés par le fait que les États-Unis, le Japon et, bien sûr la Corée du Sud veulent, à tout prix, détruire leur Pays. Maintenant, il faut voir qui va faire quoi ?  Simplement, devant une coalition de Pays de bon sens, un seul peut-il mettre le monde à feu et à sang ? À partir du moment où son isolement sera réellement constaté – la Chine semble s’éloigner de cet allié encombrant – appuyer sur le bouton reviendra à se saborder. Peu importe la manière ! Problème et de taille, nous n’avons jamais vu des frontières arrêter les effets du nucléaire. 

Et puis, il n’enverra pas d’avis d’explosion !

On peut supposer que les grandes oreilles américaines sont couleur rouge vif, tant elles chauffent par leurs écoutes…

Et nous savons que l’étau se resserre autour de la Corée du Nord et de son peuple…

Eh, oui… Les populations, toujours les premières et doubles victimes…

La double peine : le choix de leur chef et l’intervention de l’adversaire…

Alors, qui va faire quoi ?

Vous êtes bon vous ! Allez savoir… 

Confiance dans l’Homme, non ? 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires