Que se passe-t-il, Jefékoa ? Vous semblez soucieux…

Un problème perso ?

Oui…non, mes amis… plutôt une interrogation qui me laisse tendu et triste, tout à la fois. Vous vous souvenez, au début du mois, cette tempête en Méditerranée et ses conséquences dramatiques à Marseille…

Bien sûr, d’un côté un pêcheur emporté et puis ce suicide d’un jeune par noyade et ce père avec ses deux fillettes…

L’horreur absolue !

Je ne parviens pas à m’expliquer… Une petite fille de quatre ans, morte, sa soeur de huit, disparue, le père sauvé… Mais, comment en est-on arrivé là ? Emmener des enfants – ses enfants – au plus près du déchaînement marin, sans protection, sans garde fou, sans conscience surtout… Du moins, il me semble. Je ne veux pas porter de jugement, simplement, je pose des questions, j’essaie de comprendre. Qu’est-ce qui a amener ce père à prendre de tels risques ? Le spectacle ? La curiosité ? Montrer aux petites que papa n’a peur de rien ? Qu’est-ce qu’il lui est passé par la tête ? Il se croyait dans un jeu vidéo ?  Comment peut-on faire preuve d’autant de légèreté ou de suffisance ou d’immaturité face à des éléments qui, à ce moment, ne sont pas sournois et, montrent, au contraire, de quoi ils sont capables… D’autres, avec nous, insistent pourtant sur la prévention. Certains risques surprennent, mais devant un tel déferlement d’eau, comment ne pas penser à se mettre à l’abri au lieu de venir affronter… quoi d’autre que la mort ? Et ne pas le faire seul… Des enfants, vous vous rendez compte ? D’autant que ces mignonnes, comme nombre de pitchounes, devaient bien ressentir une frayeur, plus qu’un amusement ou un émerveillement quelconque ! Trop de parents, toujours, prennent des risques inconsidérés. Qu’ils arrêtent ! Vraiment, je ne comprends pas…

Dire, redire… Nous ne sommes pas devant une nature morte… Dire, redire, combien elle sait être belle, calme, reposante, mais aussi, combien elle peut être redoutable, quand elle ne devient pas meurtrière…

Ne pas se laisser emporter par sa beauté pour ne pas se laisser emporter par sa puissance !

Nous allons recevoir le Grand prix des radoteurs…

On s’en fout. Dire et redire… Vous avez raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires