J’y crois pas !

C’est pourtant le bon chiffre…

Non, mais, c’est pas po…

Ssible, si. 120 agressions à l’arme blanche, chaque jour, en France.

Vous voulez dire, qu’en France, chaque jour, il y a 120 personnes qui se font poignarder ?

Non, je dis qu’il y a 120 personnes menacées, dont certaines sont effectivement agressées physiquement, qu’il y en a qui sont blessées, d’autres tuées…

Et pour des faits parfois des plus futiles : dans une file d’attente, un type va sortir une lame, parce que vous serez passé devant intentionnellement ou pas, ce n’est pas tant le sujet, et vous risquez d’y laisser la vie pour ça ! Le même type va vous planter un couteau dans le dos, parce que, en le croisant, vous avez soutenu son regard. Et, je ne vous parle pas du nombre de conflits de stationnement en voiture ou de question de passage prioritaire non respecté ou de blocage à un carrefour et autres manoeuvres d’une stupidité rare qui peuvent entrainer votre mort…

Et l’étude est sérieuse. Elle a été faite par l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales et s’étend sur la période 2015-2017, qui indique que ce sont , au total, 44 000 personnes qui ont été visées, rattrapées et atteintes par ce fléau…

Dîtes-vous bien, en plus, que ce sont des chiffres relevés uniquement dans l’espace public. Ce qui veut dire que ce qui a pu arrivé dans la sphère privée, n’est pas décompté. Cette montée en puissance place ce type d’attaque en première ligne, devant les très connues agressions avec un objet contondant…

Ah, oui, le bâton et la pierre…

On croirait le titre d’une fable de La Fontaine… Sauf que, que c’est 34 % des 118 000 violences physiques, subies par des personnes, en dehors, et, encore une fois c’est très parlant, de leur champ privé d’intervention. C’est à dire, les agressions faites par des individus qui leur sont totalement inconnus…

Il y a, dans ce rapport, une constatation qui pose tout de même un sérieux problème aux autorités : les passages à l’acte par fait de violence – tentative d’homicides et homicides – donc, avec intention de tuer ou acte révélé et abouti, ont vu leur nombre passé entre 2001 et 2019…

Sur deux ans, donc ?

Sur deux ans, partis de 2200, vous êtes passés à 3800 faits, qui ont été dénoncés et constatés, soit une explosion de ce types de crime, réussis ou non, de 70 %, sur cette période!  

Je me tais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires