Vous savez qu’avec le grand manitou de Daesh, il y a de quoi s’y perdre ?

Parce que ?

Il est mort au moins trois fois depuis le début de l’année et le voilà qui parle encore ! Voix réelle, voix virtuelle ou voix d’outre-tombe ?

D’après les américains, il n’y a pas lieu de douter, c’est bien lui qui est intervenu il y a trois jours…

Oui, sauf qu’en juillet, ils l’avaient tué…

Souvenez-vous de Ben Laden, c’était la même chanson, jusqu’à cette attaque surprise qui l’a vu disparaître pour de bon, en 2011 !

Le problème n’est pas tant de savoir s’il y a mort ou pas, mais si les messages diffusés le sont en temps réel ou de façon posthume…

Qu’est-ce que ça change ?

À partir du moment où l’on arrive à prouver que le personnage qui les énonce, n’est plus de ce monde, l’impact n’est plus du tout le même. Et c’est un point capital ! Surtout avec Baghdadi (je  raccourcis son nom pour aller plus vite)…

L’un comme l’autre appelaient à tuer les « mécréants » et autres « infidèles », je ne vois pas la différence !

Elle est de taille. Ben Laden possédait ses propres troupes et les incitait à intervenir, le plus généralement, selon ses propres montages ou instructions. Baghdadi, lui, même s’il est à la tête d’une armée, appelle toutes les individualités qui ont fait allégeance à Daesh, qui sont dans sa mouvance ou croient à sa théorie fumeuse, à le faire. Ce qui change tout !

Pour les adversaires, pas pour Daesh ?

Effectivement, pour les Pays mis en cause par l’Organisation, le casse-tête sécuritaire est dantesque, puisqu’il faut agir à l’extérieur et à l’intérieur des frontières de la Nation, contre des populations fortement impliquées et totalement imprévisibles. Chacun des individus qui les composent, constitue un résistant en puissance. Mais, pour Daesh, le changement réside dans le fait que sa force de frappe est multiple, éparpillée, donc d’une efficacité possible, que nous redoutons tous… D’ailleurs on le mesure bien aux types et au nombre d’attentats commis, maintenant !

Sans compter que nombre de gamins, à notre époque, confondent jeux vidéos et vie réelle et que tout cela leur donne des idées malsaines, dont ils ne voient absolument pas la portée, à savoir ce que représente la conséquence de tuer des gens…

Le procès est peut-être un peu rapide ! Ne croyez-vous pas que le socle éducatif puisse plutôt être la cause initiale ?

Vaste sujet qui n’est pas prêt d’être résolu…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires