Sur Facebook, vous avez fait fort, tout de même…

Je trouve aussi… et non seulement sur la page Risque Majeur, mais aussi sur votre propre compte, Bernard Sautet !

Vous avez vu, Jefékoa ?

Non, j’avoue, par contre, je veux savoir. Aussi, vous allez me mettre à niveau !

Mais qu’avez-vous voulu dire exactement ?

C’est très simple. En fait, j’ai partagé l’image d’une canadienne qui décline parfaitement ce qu’il se passe avec le phénomène du Réchauffement climatique…

Oui, mais l’image est une chose, le texte en est une autre.

Vous avez sacrément retourné le slogan de Match, parce que là, on se retrouve avec « Le choc des mots, le poids des photos »…

Vous avez raison et j’assume. Mais…

Et vous n’allez pas le supprimer ?

Attendez, Gipeurien… A travers ce site, auquel vous voulez bien, tous trois, régulièrement participer en animant le blog, qu’ai-je eu l’idée de mettre en place ? Une fenêtre qui serait ouverte ouverte sur le Risque Majeur, non pas en traitant le sujet techniquement, mais par l’intermédiaire de la Communication. Le Risque Majeur, vu sous un autre angle, à savoir que je l’aborde le plus en amont possible, afin que chacun puisse prendre conscience du fameux « ça n’arrive pas qu’aux autres » et qu’il puisse ainsi, se préparer à quelque chose qui peut effectivement se réaliser. Je parle du Risque, donc, qui peut advenir et non de la Réalisation du Risque qui, elle, s’est produite. Je m’adresse à tout le monde, professionnels et grand public. Ce que je veux vous dire et dire à nos internautes, c’est que nous sommes dans la Prévention. Il y a des dossiers, sur ce site. C’est un laboratoire de recherche, de proposition, de développement. Aussi, quand je vois un élément fort qui peut amener les gens à réfléchir, je n’hésite pas à le mettre en avant. Même si je dois choquer… Non, surtout, si je dois choquer… Le choc est une des racines de « Pourquoi ? ». Maintenant, mon cher Jefékoa, quand vous serez allé sur Facebook à la recherche de la fameuse image, vous me donnerez votre avis !

Donc, si je vous suis bien, la démarche c’est : arrêtons les conneries, la nature nous rattrape toujours…

Plus que ça, Hon’Sépa : la nature a été sympa, jusqu’à maintenant. Depuis quelques années et actuellement encore, elle envoie des signaux. De plus en plus marqués, mais ce sont encore des signaux. Jusqu’au jour, où si rien ne change, elle enverra le vrai signal, celui du déséquilibre mondial, c’est à dire total, qui fera que plus un être vivant pourra envisager, ne serait-ce qu’un soupçon de vie !

Ouais, ouais, ouais… L’image des trucks… celle de l’ouragan… je vois… Quant au texte…

Laissez les internautes le découvrir… Il vaut bien un petit tour sur Facebook !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires