je suis toujours perplexe, tant certains journalistes souvent en mal d’information, n’hésitent pas à confondre canicule et forte chaleur. Les épisodes successifs que nous avons traversés, ces dernières semaines, ont démontré le phénomène.

Vous voulez dire que les épisodes qui avaient touchés le pays en juin et juillet, n’étaient pas caniculaires ?

Je veux dire que nombre de personnes parlaient déjà de canicule, alors que l’on était uniquement sur des coups de chaud diurnes, puisque les températures nocturnes ne dérapaient pas encore avec des poussées vertigineuses. Il aura fallu constater les 30,5° nocturnes de Marignana, en Corse fin juillet, pour s’apercevoir, qu’avec ce record battu, on était réellement dans une canicule. Exemple extrême, mais qui résume bien deux aspects : 1/ ce qu’est réellement le contenu caniculaire 2/ le changement climatique, puisque nous étions sous l’effet d’un record de chaleur…

Le dernier, c’était 2003, à Menton avec 30,3° ?

Oui, c’est ça. En fait, on peut parler de canicule à partir du moment où une forte montée des températures, de jour comme de nuit, sur une vaste étendue, est observée sur un minimum de trois journées, sachant que cela peut durer jusqu’à plusieurs semaines…

J’ai lu quelque part  – comme quoi de nombreux journalistes font très correctement leur boulot ! – et ai cru comprendre, que des données ont été établies qui répertorient les limites basses et hautes d’un état de canicule. Il en ressort, qu’au-delà des chiffres retenus (température moyenne, selon les régions de 30 à 35° le jour + de 20° la nuit, durée du phénomène, extension géographique, etc.), que la notion de pics de mortalité, liée aux mouvements des températures sur une trentaine d’années, est également un facteur référant. 2003 aura été un fait marquant avec les 15000 décès supplémentaires, survenus sur la période. Cala étant, les seuils d’alerte ne sont pas les mêmes d’un département à l’autre. Pour évoquer deux lieux marquants, Paris doit atteindre ces seuils 31 º le jour et 21 º la nuit, quand Marseille devra retenir 35 º le jour et 24 ºC la nuit…

Oui, enfin , dans le midi, ils ont un autre repère…

Le pastis !

Ne dites pas de bêtise… Foutez-leur la paix avec ce genre de sortie… Non, je veux parler des cigales…

Que viennent-elles faire là, les cigales ?

Elles respectent des tranches horaires bien précises pour s’exprimer, dans la journée. Et elles ne le font qu’à partir d’une certaine température de l’air. C’est pourquoi elles chantent, comme on dit, que s’il fait 22°…

De nuit, pas terrible pour le sommeil. Permettez-moi de vous conseiller de trouver une autre berceuse !

Oui, mais avec elles, c’est la Fête de la Musique tout l’été…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires