Vous avez lu le papier publié par Le Figaro, sur le dernier rapport annuel…

Non rendu public, encore aujourd’hui…

… sur l’état du climat, sorti par l’Agence américaine océanique et atmosphérique, en collaboration avec l’American Meteorological Society ?

Oui, ça chauffe !

Et c’est tout ce que ça vous fait ? Non, pas vous Jefékoa… Attendez : niveaux d’émissions de gaz à effet de serre au plus haut, montées des océans comme jamais, moyenne des températures en hausse constante. Sur deux ans, alors que la conférence de Paris de fin 2015 est passée par là, que les médias relaient régulièrement la bonne parole, ce que vous trouvez à dire c’est : “oui ça chauffe” !!! Oh, ben ça, alors…

Ne vous méprenez pas. Je dis seulement que vous n’allez pas contrer El Nino, le courant chaud équatorial et les mauvaises habitudes prises par l’homme, depuis des dizaines d’années, en un coup de baguette magique… Aussi, ne râlez pas si je vous précise que 2017 risque fort d’être dans la même ligne. Les résultats des six premiers mois vont dans le même sens. Des records ont été battus en 2016. Celui de présence de CO2 dans l’atmosphère n’a jamais, vous m’entendez bien, jamais été vu auparavant. Laissez-moi reprendre quelques chiffres de l’article de Juliette Mickiewicz : l’an dernier, température avec des pointes de 44° sur une semaine en Inde. Résultat, pénurie d’eau pour 330 millions de personnes et 300 morts. En une semaine ! Dans l’Artique, une moyenne de 2° constatée en +, par rapport à une période étudiée entre 1981 et 2010. Résultat, une baisse sensible de l’étendue des glaces observée en 37 ans par satellite. J’ose à peine vous parler de l’Antartique. Tout de même, le curseur est là… Résultat, un faible accroissement de sa banquise, une température de + 0,1° en moyenne, sur les océans (tendance 1950-2016) et une fonte des glaces qui a élevé le niveau des eaux de 82 mm depuis 1993. J’ajoute enfin que, dans les régions équatorales, on a noté 93 tempêtes tropicales en 2016 (101 en 2015) contre une moyenne de 82, de 1981 à 2010. J’arrête là avec les chiffres. Reste à espérer que les dirigeants actuels du monde et ceux qui leur succéderont, sauront laisser parler leur coeur et leur conscience…

De ce point de vue, Trump semble effectivement isolé avec son programme en forme de porte-monnaie !

Il semble fragilisé. Impression ou réalité ?

Réalité, je pense. Mais pour combien de temps ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires