Tout est parti de là : interrogée sur Carry-Le-Rouet, comme choix pour recevoir nos compatriotes revenus de Chine, Agnès Buzin, notre Ministre de la Santé a précisé avoir « un cahier des charges pour accueillir les français : d’abord un critère sanitaire avec des chambres isolées, puis le lieu devait également être proche d’un hôpital, et le troisième critère était que le lieu soit agréable et chaleureux. Le centre de vacances de Carry-le-Rouet répondait aux trois critères », rapporte Le Figaro.

Vous saviez que l’expression « se tenir à carreau » signifiait, à l’origine, se mettre à l’abri lors d’une bataille, pour ne pas être à portée d’un carreau d’arbalète. D’une flèche, si vous préférez…

Ah bon ? Donc, les français rapatriés, sont mis à l’abri des flèches du corona… On dirait un cigare… Comment vous dîtes ?

Coronavirus…

Donc, les rapatriés sont protégés et les Carryens, ils sont quoi ? C’est eux qui vont le chopper. Non, mais y a un truc qui va pas, là…

Hep, hep, hep, on se calme. Vous avez 180 personnes, venant de Chine, qui viennent de débarquer de l’avion à Istres…

Base militaire, je le rappelle. Ils auraient très bien pu arriver à Marignane…

Ces 180 personnes sont descendues de l’avion pour monter dans des cars qui les ont conduites directement jusqu’au camp de vacances, lui-même, situé à l’extérieur de la ville. Le coronavirus peut, je dis bien « peut » passer de l’homme à l’homme, par contact, principalement. Où avez-vous vu ou lu, qu’il y ait eu contact, entre les arrivants et les locaux ?

Oui, mais…

Oui mais, non, ne commencez pas à inventer, tenez-vous aux faits : Carry-Le-Rouet se tient à carreau de la flèche chinoise, Carry-Le-Rouet est à l’abri !

Oui, mais, il y a un passager qui…

Toujours oui, mais non, puisqu’il a été extirpé de l’avion, à l’arrivée et qu’une équipe médicale de 5 médecins…

Ah, ben voilà pourquoi on a plus de généralistes à côté de chez soi…

Vous arrêtez la démagogie et la stupidité, Hon’Sépa ?

5 médecins pour 180 personnes contre 226000 – tout confondu – pour 67 millions de français… Soit 1 pour 297. Même pas ! Vous voyez la…

Je termine : l’équipe médicale l’avait pris en mains durant le voyage.

En tout cas, le Maire de Carry, n’est pas des plus heureux. La Préfecture ne l’a pas prévenu…

Vous vous souvenez de l’origine de la création de ce site ,

Heu, ooouuiii…

Une Réalisation de Risque se produit. Le Préfet dit, en substance qu’il a prévenu la mairie, de tel problème, à tel moment, en telles circonstances. Le maire, rétorque en substance, on ne m’a rien dit. Et un concitoyen ajoute, en substance, qu’on ne l’a pas averti, donc qu’il ne savait pas ! C’était ça l’histoire…

D’où, le site qui porte sur l’apport de la Communication face au Risque Majeur ?

Oui, sauf que le site est venu après. Mais ce que je veux dire, c’est qu’en Matière de Risque Majeur, comme en tout, les mauvaises habitudes ont la vie dure…

Cela étant, dans le cas précis, Jean Montagnac, le Maire, est d’accord avec cette démarche, on peut dire « humaniste » ?

Disons que la façon de faire aurait pu être plus en rapport avec l’enjeu… 

Comme souvent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires