Le service national en question… 

Qu’est-ce qui vous arrive, Gipeurien ?

Ben, c’est le Président, là, avec son service national… Ça va servir à rien, son truc… Quand il en a parlé, au moment de son élection, ça ressemblait à quelque chose. Je cite : « Je souhaite donc, pour ce faire, que chaque jeune Français ait l’occasion d’une expérience, même brève, de la vie militaire. Un service national de durée courte, obligatoire et universel, sera donc instauré. (…) Ce service national universel, encadré par les armées et la gendarmerie nationale, s’adressera aux jeunes femmes et hommes aptes de toute une classe d’âge, soit environ 60 0000 jeunes par an. Au travers d’une expérience directe de la vie militaire, de ses savoir-faire et de ses exigences, chaque jeune Français ira ainsi à la rencontre de ses concitoyens, fera l’expérience de la mixité sociale et de la cohésion républicaine, durant un mois… ». Ça avait de l’allure, il y avait un objectif, un contenu, ça parlait ! Maintenant, on ne sait plus !

Ah, c’est vrai qu’il semble vouloir alléger la barque. D’abord, il rencontre des contraintes d’organisation car l’affaire s’avère complexe. Ensuite, il y a le coût, genre un investissement initial de 3,2 à 5,4 milliards d’euros…

En vous écoutant, on croirait que vous parlez de l’organisation des Jeux Olympiques…

… + une estimation de fonctionnement annuel de l’ordre de 2,4 à 3,1 milliards, tout de même ! Ce sont les chiffres de cinq inspections générales (intérieur, armées, finances, éducation, jeunesse et sports), en réponse à une demande de rapport du Premier Ministre.

Alors, évidemment, ceux qui sont contre ou pas franchement pour, montent à l’assaut, en particulier sur la notion d’obligation. Vous vous rendez compte, un service obligatoire, aïe, aïe, aÏe… Certains de nos gamins, obligés de… C’est de la provocation, une attaque frontale… 

Vous croyez plaisanter, mais il y a des gens que l’on nomme « personnalités », qui évoquent la notion d’atteinte aux libertés publiques…

Je rêve, je craque, je pète un plomb… Euh, citoyenneté, nation contre couveuse, nurserie, c’est ça le challenge ? « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays ». Et ça, jamais ?

Dixit, Kennedy ! Cela étant, d’autres mettent le doigt sur ce qui me semble un point plus assumé, à savoir, le contenu du projet (la logistique, le parcours, la durée etc.) et les objectifs affichés. Ils expriment comme une forme d’impossibilité !

Là, la remarque peut paraître tout à fait acceptable….

De toute façon, aujourd’hui, la réflexion s’offre une série de voies évolutives, qui vont d’un package de cinq jours en discontinu (avec trois semaines d' »engagements » qui, eux, restent à définir), à un mois en continu, en passant par un parcours réalisé par les jeunes (âge 16/20 ans, mise en œuvre avec les établissements scolaires), sans oublier une option similaire (11/17 ans, une semaine par an), en mobilisant les armées, les associations et autres, tels les services de secours.

Bon, un grand écart entre le Président qui a encore parlé en début d’année d’un service national universel obligatoire d’une durée de trois à six mois et le groupe de travail mis en place par l’Élysée qui, lui, paraît bien embêté…

J’imagine que l’un et l’autre, travaillent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires