Dites-moi, vous deux…

Qu’allez-vous encore nous trouver, ô notre bon ami JeFéKoa ?

J’ai l’impression que les points communs entre les incendies et les attentats se resserrent. Vous ne trouvez pas, Hon’sépa ?

Franchement, non… vous en dîtes quoi, Gipeurien ?

A part se faire enfumer au propre comme au figuré…

Réfléchissons : en ce qui concerne les incendies, en particulier les départs de feux forestiers, mais aussi les réalisations dans les immeubles, il me semble que nous avons de plus en plus de mises à feu criminelles. Donc, pour beaucoup, actes volontaires, donc, origine humaine, donc crimes ou tentatives de crimes…

C’est pas faux !

Ensuite, si les incendies criminels, constatés ou dénoncés, dans les immeubles, ont, pour objectif, une volonté flagrante de tuer, il me semble toujours, que les feux de forêts, se déclarent, ces derniers temps, de plus en plus près des zones d’habitation. D’où, ici aussi, la volonté de tuer. 

Prenez les derniers départs de feux autour de Marseille : sans des équipes très professionnelles, des bénévoles et volontaires… comment dire… très volontaristes, nous aurions pu avoir à constater, un nombre non négligeable de victimes !

Oui, sans doute, mais que pouvons-nous faire ? Nos concitoyens sont des gens avisés, mais il n’est pas évident de prendre les devants…

Je pense que globalement, nous ne sommes pas assez vigilants. Je veux dire, qu’en amont, peut-être ne sommes-nous pas assez à l’écoute. Par exemple, quand vous avez, dans une conversation, un inconnu ou un copain qui balance une fanfaronnade sur une intention belliqueuse ou une blagounette douteuse, il serait certainement intéressant, l’air de rien, de pousser le gars à s’exprimer. Et si le doute est vraiment tenace, s’en ouvrir à d’autres, voire à la Police. 

D’accord, mais tout le monde devient suspect, vu comme ça !

N’empêche, prenez le barman qui a appelé la Police, quand les filles ont planté leur voiture en plein milieu de la rue, près de Notre Dame, à Paris, avec les bouteilles de gaz…

Hé, pas faux. Il n’a pas été pris très au sérieux, mais, nous ne sommes pas passés loin…

Quand je pense que le Ministre de l’Intérieur bombe – si j’ose dire – le torse, en se vantant de ses résultats, alors que ses équipes ont mis – combien ? – pas loin de trois heures avant de rappliquer… 

Comme quoi, peut-être dire aux gens, que doubler l’appel auprès des pompiers, pourrait peut-être s’avérer d’une bonne logique ?

En tout cas, tout cela, montre, qu’en matière de prévention, incendie, attentat, voire avalanche ou autre, on n’est jamais assez prudent dans l’écoute à apporter, dans la conclusion à tirer, dans la réaction à avoir.

Ce ne sont pas des coups à devenir obsessif, ce genre d’attitude ? 

C’est le Risque… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires