14 juillet.

Paradoxe : le matin, l’Armée française descend les Champs-Elysées. Sûre de sa force. Le soir, la France est attaquée. Pourquoi ?

Parce que la France incarne quelque chose : une vraie Démocratie, les droits de l’homme, la révolution, le Mali et l’engrenage. Curieux mélange ? Non, suite logique pour Elle. Son humanisme dérange.

Je vous l’avais dit !

Ah, Monsieur Gipeurien… Le fataliste ! Mais, que voulez-vous que je vous dise ? Que vous avez raison ? Oui, vous avez raison. L’attentat est la pire des saloperies, dans le domaine du Risque Majeur. Totalement imprévisible, avec une préparation parfaite, une rapidité dans l’exécution, effet de surprise imparable.

N’empêche que là… Regardez toutes ces femmes, le nombre d’hommes, les enfants, des bouts de chou, qui ne demandaient rien à personne, tout ces gens tués, ceux touchés, ceux traumatisés pour avoir assisté à ce drame, sans pouvoir intervenir.

C’est vrai. En fait, il a contourné les barrières pour monter sur le trottoir. Seules des herses routières auraient peut-être pu l’empêcher d’aller plus loin !

Mais, il n’y avait pas de policiers, aux barrières ?

Si. Et armés. Ils ont tiré. Seulement, tout va si vite. En plus, les camions n’avaient pas à venir traîner sur la Promenade des Anglais. Sauf, les frigorifiques. Or, le terroriste a loué un frigorifique… Quand je vous parlais de préparation parfaite !

Ouais ! Je suis sceptique…

Mon cher Hon’sépa, vous, sceptique ?

Ne vous moquez pas ! Je me demandais comment arrêter ce genre de type ?

Ce genre de type, comme vous dites, est normal jusqu’à son passage à l’acte. C’est à dire qu’il préfère éviter de trop faire parler de lui, surtout pas dans un profil d’islamiste. Souvent issu d’une famille destructurée, il touche tout de même aux actes de délinquance. Sa formation, en quelque sorte. Donc, le moment venu, il joue à fond la surprise. Pas évident. Pourri, même ! Et, malheureusement, attendez-vous, à connaître d’autres actions dans ce mode opérationnel.

Ah, Monsieur l’expert est rassurant…

D’abord, surtout pas expert ! Ce sont des gens que j’écoute avec grande attention, comme les spécialistes, du journaliste au policier, du magistrat au député, mais moi, non. Ensuite, il suffit de voir les instructions de Daesh qui, de cette façon, prépare les effets de sa déroute annoncée, en tant qu’État mais, assure une forme de pérénnité.

Vous pensez réellement qu’on peut avoir une chance de s’en sortir ?

C’est dans ces moments, que des réflexes peuvent venir, que vous pouvez être aidé, voire sauvé, par une force morale à toute épreuve, par une forme physique entretenue. Attendre des autres, non. Pas dans un premier temps. Sur le moment, les autres, ils ont leur petite famille, leur douce à protéger, eux-mêmes. Il faut d’abord que leur petit monde soit à l’abri et, ensuite, il vous tendront la main. Les secours, c’est après qu’ils viennent. Comptez d’abord sur vous. Le 14, certains ont du passer la rambarde en bord de plage, pour ne pas être happés par le camion fou. Jusqu’à 2 m 50 de haut. Tout le monde ne peut pas le faire, mais l’idée peut venir de faire appel à ses propres ressources pour tenter autre chose…

De toute façon…

Non, mon cher Gipeurien, vous avez plus souvent le choix que vous ne croyez. Commencez par croire en vous et vous verrez que vous pouvez avoir une influence sur votre vie…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires