Covid, CO2, feux de forêts, pollution, fonte des glaces…

Si vous commencez, vous n’avez pas fini !

Non, mais c’est intéressant : devant les événements majeurs actuels, les « hors-normes », nous assistons à un phénomène qui, personnellement, me pose question : pourquoi le scepticisme se voit pousser des ailes ?

Quand ce n’est pas la contestation…

Ou l’ignorance. L’ignorance dans le sens où certains choisissent d’ignorer le sujet, carrément…

Oui, absolument. Vous avez les sceptiques en tout genre qui se dressent devant ce qu’ils appellent la « théorie du complot », pour dénoncer qui, une aberration, qui une dictature politique, qui une loi du diktat, qui un rassemblement d’ayatollahs, j’en passe et des meilleurs…

Ce qui m’étonne et me trouble, ce n’est pas qu’il y ait des gens qui contestent, c’est d’assister à une montée en puissance des désaccordeurs professionnels. Ceux qui entraînent derrière eux, un tas de gens qui ne savent pas réellement de quoi il ressort exactement…

Effet réseaux sociaux…

En partie, oui. En fait, je suis persuadé que la plupart rejoignent les meneurs, parce que quelque part, ça les arrange. Et, du coup, vous avez l’impression d’assister à une opération d’entraînement des foules. Ça tire vraiment vers le bas, avec des opérations de populisme, de désinformation, de sabotage verbeux qui rassure les partisans du moindre effort, qui les fénéantise encore un peu plus. Il est tellement plus facile de nier l’évidence. Je suis désolé de le dire, mais, par exemple, si l’on prend le cas du Coronavirus…

Pour changer…

C’est sûr qu’il fait l’actualité ! Eh bien, vous aurez constaté que depuis que Marseille est dans le rouge, notre cher Professeur Raoult, hormis sa convocation devant les sénateurs, on ne l’entend guère. N’est-ce pas lui qui avait dit que Marseille n’avait pratiquement rien subi ? Et ses fidèles, Peronne, Douste-Blazy ? Ils se sont un peu calmés, il me semble. Et aux US, Trump qui, dans le cadre des incendies en Californie, explique que le climat, « ça finira par se refroidir » !

Oh, ben lui…

Ok, mais président de la plus grande puissance mondiale. Si, ça, ce n’est pas du populisme !

Tout cela peut être déstabilisant et c’est effectivement regrettable. Mais, si on veut bien toutefois, disséquer certains propos, sans doute verrons-nous qu’il doit y avoir des scories de vérité…

Il est vrai que j’ai du mal à imaginer que ces messieurs – personnes responsables, en tout cas je parle des français – se soient fourvoyés dans un tunnel de contre vérités, dont il ne voient pas le bout… 

C’est comme tout, il n’y a pas tout noir d’un côté, tout blanc de l’autre, mais il semble quand même que la marche des événements, les chiffres, les indicateurs, fassent pencher la balance vers les notions de prudence, de prévention, de préparation…

Il n’y a décidément pas de secret : retrouver la case Culture du Risque au plus vite et, s’y intéresser fortement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires